La Maladie d'Osgood-Schlatter est une ostéochondrose de la tubérosité tibiale antérieure (TTA). Les douleurs sont ressenties par le jeune patient au dessous de la patella (rotule) au niveau de l'insertion du ligament patellaire (rotulien).


Rassurez-vous, même si cela est douloureux, c'est une pathologie bénigne qui s'améliore facilement dans 98% des cas.


Osgood et Schlatter, ce sont les noms des deux personnes qui ont décrits en 1903, pour la première fois, cette pathologie.


L'Arrivée des douleurs est progressive et est accélérée par l'effort répété du mouvement d'extension du genou.

Souvent ces pathologie dites "de croissance" sont ressenties par le jeune sportif : footballer, rugbyman, handballer, danseur, danseuse, judokas, athletisme, gymnastique, basket …

l-m-la-maladie-d-osgood-schlatter-it-2.jpg

(8 -15 ans).



Comme nous pouvons le voir sur le schéma ci-dessus, l'insertion distale du muscle Quadriceps s'effectue au niveau du Tibia, proche de l'articulation du genou en dessous de la Patella (Rotule).


Cette zone est, chez l'enfant ou l'adolescent, fragilisée par la présence du cartilage de conjugaison (lieux de croissance de l'os).

L'Os n'étant pas totalement solidifié comme chez l'adulte, la traction répétée du ligament sur la zone de fragilité, entraine une inflammation et un décollement modéré de la tubérosité tibiale antérieure.



Quels sont les traitements pour Osgood-Schlatter ?



Le temps de repos dépend de l'atteinte du genou et de l'intensité de la douleur ressentie. Aucuns traitements médicamenteux n'existent : des anti-inflammatoires et des analgésiques peuvent être prescris pour diminuer la douleur. Les attelles rigides amovibles de décharge ne sont pas indiquées car elles risquent d’entraîner une amyotrophie (fente musculaire) et une raideur du genou. Elles n’ont jamais prouvé leur utilité. L’immobilisation plâtrée reste aussi rarissime.


Dans les cas rares où il y aurait un arrachement osseux visible de la TTA, une prise en charge chirurgicale peut être émis afin de consolider la zone affectée.





L'Ostéopathie : Une prise en charge complémentaire pour Osgood-Schlatter


La cause primaire de la maladie d'Osgood-Schlatter est mécanique de part la traction trop importante du muscle quadriceps sur le tibia par l'intermédiaire du ligament patellaire.


L'Ostéopathe, évalue les déséquilibres de tensions musculaires chez l'enfant. Avec une analyse posturale strict et des tests de mobilité des structures, l'ostéopathe hiérarchise et traite ces déséquilibres.


De plus, l'ostéopathe s'intéresse aux entrées posturales de l'enfant (podaux, dentaires, visions, oreilles internes, proprioception). Ils assurent les informations au maintient de la posture de l'enfant et donc de son équilibre global.


Enfin, le bassin est un complexe articulaire essentiel à travailler. La présence du centre gravité du corps le rend fondamental dans la compréhension de la biodynamique de l'enfant.

Si des restrictions de mobilité sont retrouvés sur les différentes parties du bassin, un déséquilibre et une absence de compensation seront ressenties par l'enfant.

L'insertion du muscle quadriceps se trouvant sur le bassin, il est important que celui-ci soit libre pour ne pas influencer l'autre dans le mouvement.


Le repos est essentiel et un bilan chez un kinésithérapeute, ostéopathe s'avère réduire et consolider le temps de cicatrisation.


La pose de bandes de kinésio taping est très efficace pour soulager le patient. Elles permettent d'optimiser le drainage de l'inflammation mais également de suppléer le tendon rotulien pour limiter sa traction sur le tibia. Elles peuvent être utilisées dès l'apparition de la pathologie mais également lors de la reprise de l'activité physique.

l-m-la-maladie-d-osgood-schlatter-it-5.jpg